29 janvier 2018

La remédiation cognitive

La remédiation cognitive est un outil thérapeutique utilisé dans le cadre de pathologies dans lesquelles s’expriment des troubles cognitifs.

Les déficits cognitifs sont fréquemment associés à des pathologies neurologiques, développementales ou psychiatriques. Ils se manifestent par des troubles de l’attention, de la mémoire, des fonctions exécutives (raisonnement, organisation, planification, flexibilité mentale, …), des praxies (organisation des gestes), des gnosies (perception visuelle ou auditive), de la cognition sociale (relative aux relations sociales) ou encore du langage.  

La remédiation cognitive vise donc à soutenir les capacités cognitives affaiblies mais surtout à apprendre et à utiliser des stratégies compensatoires qui vont s’appuyer sur les points forts du patient pour pallier à ses troubles cognitifs. L’objectif est aussi de mettre en place ces stratégies au quotidien et d’aménager l’environnement grâce à des outils suppléants les fonctions déficitaires de façon à améliorer la qualité de vie du patient.

La remédiation cognitiveRemédiation cognitive

En pratique, la remédiation cognitive se fait uniquement à la suite d’un bilan neuropsychologique complet. Elle est réalisée en lien avec les différents professionnels intervenants auprès du patient ainsi que de son entourage.

Le neuropsychologue définit un programme de remédiation cognitive personnel et adapté au patient. Chaque programme comprend des exercices papiers-crayons et/ou informatiques permettant d’acquérir les stratégies compensatoires. Sont nécessairement incluent des exercices écologiques et des mises en situation dans l’environnement de la personne qui permettent le transfert des compétences dans le quotidien.

La durée d’un programme de remédiation cognitive est variable selon la demande et les besoins du patient et peut durer de quelques semaines à plusieurs mois.

A l’issue de la prise en charge en remédiation cognitive, un nouveau bilan peut être proposé afin d’observer l’évolution du patient et de ses troubles et d’établir si besoin l’indication d’une nouvelle prise en charge.